« ô sport, des jeux pour des dieux », la nouvelle exposition du MuséoParc Alésia

Depuis le 23 mars dernier, le MuséoParc Alésia propose une exposition autour des Jeux Olympiques et elle accueillera même le passage de la flamme olympique le 12 juillet prochain.  Elle a lieu jusqu’au 30 novembre 2024 et est labellisée « Olympiade culturelle » et « Exposition d’intérêt National ».

Elle est accessible pour tous les niveaux et nous remercions vivement Emmanuel Gautier pour le dossier pédagogique qui permet d’envisager du collège au lycée les différentes exploitations possible de cette exposition.

En lien avec cette exposition, 6 collèges de Côte d’Or participent au projet « ô jeux, les collégiens font équipe ». D’une part, les élèves, commissaires de leur exposition, ont effectué des recherches afin de monter leur propre exposition qui sera visible dans chaque collège dans le courant du mois de mai puis rassemblée dans l’ancienne chapelle du Collège Carnot du 11 au 14 juin prochains. Le projet implique aussi une initiation aux Jeux Olympiques antiques avec de grandes Olympiades sur le site du MuséoParc le 25 juin prochain. Des créneaux de réservation sont ouverts pour les collègues qui souhaiteraient emmener leur classe, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse suivante si vous êtes intéressés : sophie.abric@ac-dijon.fr

 

Un projet Mare Nostrum au collège Edouard Herriot à Chenôve

Mesdames Pauline Lefebvre (LCA) et Madiotto (LCE), en collaboration avec la professeure documentaliste, Madame Laplace, ont mis en place un parcours Mare Nostrum au sein du collège de Chenôve.

Le double objectif du projet est à la fois de favoriser un rapprochement fécond entre langues anciennes et langues vivantes étrangères et à la fois de valoriser la culture d’origine des élèves du collège tout en mettant en évidence les liens étroits entre les cultures française, européenne et méditerranéenne et le monde antique.

Sur le plan pédagogique, les enseignantes ont conçu une progression avec tout d’abord un travail linguistique sur les mots anglais qui dérivent du latin et du grec, puis un travail culturel sur l’apport de la romanisation dans la Ville de Bath. Une histoire de la langue anglaise est ainsi dressée.

Les élèves sont ainsi amenés à réaliser des exposés oraux sur des sites archéologiques, dont vous pouvez retrouver la liste ici.

Un grand bravo aux enseignantes pour la mise en place de ce beau parcours !

Tous au cinéma pour voir Bis repetita le 20 mars !

Emilie Noblet réalise une comédie romantique avec pour personnage principal…un professeur de latin , incarné par Louise Bourgoin !

Delphine, prof de lettres désabusée, a un deal bien rôdé avec ses élèves : ils lui fichent une paix royale, elle leur distribue des 19/20. Mais la combine se retourne contre elle quand ses excellents résultats (fictifs) propulsent sa classe au championnat du monde de latin, à Naples. Comble du cauchemar, c’est le neveu très zélé de la Proviseure qui est choisi comme accompagnateur. Pour sauver l’option latin, et surtout sa situation confortable, Delphine ne voit qu’une solution : tricher !

Vous pouvez aller voir la bande annonce

Un film d’actualité !

Barbara Cassin, une académicienne au balcon des langues de l’Europe

La cité scolaire Saint-Joseph accueillera ce mardi 23 octobre à 18h l’académicienne Barbara Cassin qui traitera le sujet des langues de l’Europe.

La conférence se déroulera Salle Pol de Léon du Lycée Saint-Joseph.

La séance est ouverte au public mais sur inscription. Si vous êtes intéressés, merci d’envoyer un mail à lucie.desbrosses@ac-dijon.fr

Pour plus d’informations, rendez-vous ici

Journée d’études de Lettres Classiques

Vendredi 17 novembre dernier a eu lieu la première journée d’études de Lettres Classiques à l’Université de Bourgogne.

La journée a débuté par une introduction de notre IA-IPR de Lettres classiques, Magdeleine CLO-SAUNIER, qui, après un mot de bienvenue, a rappelé le rôle de l’accompagnement académique dans les LCA. Quelques informations institutionnelles ont ensuite été transmises, rappelant l’enquête LCA (vous pouvez la faire en cliquant ici si vous ne l’avez pas encore fait), l’existence de ce blog et l’existence de liens utiles pour la nouvelle sixième et le FCA, notamment les Fiches Lexique et Culture. Enfin, les dates, lieux et formateurs des formations de bassin ont été présentés.

Quatre brillantes interventions ont ensuite suivi, toutes en lien avec les programmes de collège et/ou de lycée. La matinée a été consacrée à la façon dont les anciens percevaient leur propre histoire, à travers l’éloge en Grèce antique et à travers la poésie latine notamment. Madame Oudot est intervenue sur le thème suivant : « d’une Athènes à l’autre ? La mutation d’un éloge entre l’âge classique et la seconde sophistique ». Madame Laigneau-Fontaine a évoqué le fait de « réfléchir sur son histoire : idéalisation et remise en cause des origines de Rome dans la littérature latine. »

L’après-midi, Anne Sinha s’est demandé « comment (ne pas) être la compagne idéale d’un héros épique latin », et a centré ses analyses autour de deux héroïnes épiques : Didon et Hypsipyle. Enfin, Claire Poule a soulevé « les questions des Grecs sur les animaux ».

Dans cet article, vous pouvez lire les notes prises sur les interventions ou encore vous appuyer sur les exempliers pour vos séances.

Nous espérons que ce beau format pourra être renouvelé l’an prochain !

Conférence sur les auteurs bourguignons de langue latine

Les noms de Claude-Barthélémy Morisot, Jacques Guijon ou Jean Girard ne vous disent rien ?
Heureusement, plusieurs chercheurs et chercheuses travaillent aujourd’hui à faire sortir de l’ombre ces auteurs bourguignons des 16e et 17e siècles qui ont écrit en latin et en grec, en traduisant leurs textes et en mettant en lumière les réseaux intellectuels de l’époque.
L’occasion d’évoquer le travail de la recherche en lettres aujourd’hui et d’admirer quelques livres anciens issus des collections patrimoniales !

Cette conférence animée par Sylvie Laigneau-Fontaine (professeure, Université de Bourgogne) et Elena Ghiringhelli (doctorante, Université de Bourgogne) se tiendra dans la Salle de l’Académie le mardi 7 mars de 18h à 19h.

Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur le site de la BM de Dijon.

Les 4èmes latinistes du Collège La Croix des Sarrasins visitent Pompéi…à Auxonne !

Le Mardi 7 décembre 2021, les latinistes de la salle 007 de Madame Abric, leur professeur de Latin et de Grec, n’étaient pas penchés sur des dictionnaires poussiéreux mais tournaient leur tête dans tous les sens avec des lunettes VR (lunettes à réalité virtuelle) sur le nez. Ce spectacle insolite était une étape d’un projet associant monde antique et outils numériques contemporains.

En effet, suite à un appel à Projet lancé par le réseau Canopé à la fin de l’année scolaire 2020-2021, le Collège La Croix des Sarrasins s’est vu prêter par le Conseil Départemental un set de six lunettes VR, de marque oculus, entre les vacances d’automne et celle de Noël. Madame Abric, qui a été formée à l’utilisation de ces lunettes VR par le réseau Canopé, a ensuite formé quinze de ses collègues à la prise en main de cet outil.

Le projet qui a été retenu par le réseau Canopé était un projet en lien avec le Séjour en Italie à destination des élèves latinistes du collège La Croix des Sarrasins qui est prévu du 10 au 15 avril 2022. Les lunettes VR ont été utilisées en amont de ce voyage pour découvrir les ruines de la ville de Pompéi en réalité virtuelle, à travers l’application « Pompeii », financée par le Conseil Départemental, pour permettre à la fois de préparer la visite pour ceux qui voyageront et de faire s’évader ceux qui ne participent pas au voyage à Pompéi le temps de l’expérience.

La séance qu’a pu observer Jonathan Migeon, représentant du réseau Canopé, ce mardi 7 décembre, consistait en un travail en binôme. L’élève qui avait les lunettes sur les yeux devait décrire en français ce qu’il observait à son camarade avant d’échanger les rôles. Les deux élèves avaient ensuite pour tâche de traduire en latin ce paragraphe descriptif, ayant plusieurs outils à leur disposition : manuels de latin, fiche de description des images en latin et dictionnaire Olivetti Français-Latin en ligne sur Lexilogos.

Cette expérience immersive a enchanté les élèves. « On se croit vraiment à Pompéi », a déclaré Louise, élève de 4ème 8 ou encore « la différence avec une vidéo, c’est qu’on avance à notre rythme et qu’on peut s’arrêter sur tous les détails que l’on souhaite » a ajouté Axel, élève de 4ème 7. « L’utilisation de ce type d’outils permet vraiment de redynamiser le cours de latin et de plonger grâce aux outils les plus contemporains les élèves dans un monde antique. Cela permet aussi de faire rayonner l’option au sein du collège et de donner à d’autres élèves l’envie de s’immerger dans le monde antique pour les années suivantes. », a conclu Madame Abric.

L’expérience VR ne s’arrête pas là pour le collège. En effet, Jonathan Migeon a profité de sa venue pour former Madame Abric à l’utilisation d’une caméra VR qui sera prêtée par le réseau lors du séjour en Italie, permettant ainsi de faire construire aux élèves leur propre parcours en réalité virtuelle, à la fois souvenir du séjour et présentation de l’option pour les autres élèves. Ils auront enfin la chance de retrouver les casques VR à la rentrée des vacances de printemps pour cette fois-ci voyager non seulement dans l’espace mais aussi dans le temps dans la Pompéi et la Rome antiques reconstituées en 3D et en couleurs, à travers les applications « Pompei VR » et « Rome Reborn ».

Si vous êtes dans un établissement de Côte d’Or et si vous êtes intéressés pour faire venir les lunettes dans vos classes, n’hésitez pas à contacter Jonatan  Migeon : jonatan.migeon@reseau-canope.fr . La formation des collègues et le prêt sont entièrement gratuit pour l’établissement.

 

Burgundia Humanistica : un appel aux bonnes volontés de la part de Sylvie Laigneau-Fontaine (Professeure de Latin à l’Université de Bourgogne)

Présentation et justification du projet

 Quoique les études néo-latines (latin de la Renaissance) soient depuis quelques décennies florissantes en France, une tendance non encore dépassée pousse à étudier les « grandes figures » de cette littérature, c’est-à-dire les œuvres de ceux qui ont laissé un nom dans l’histoire, soit parce qu’ils sont connus aussi par la littérature française (Du Bellay), soit parce qu’ils ont joué un rôle politique majeur (Michel de l’Hospital), soit parce que, très tôt, leur « dimension » personnelle a été remarquée (Erasme en Hollande, Vives en Espagne, Politien en Italie, Hutten en Allemagne, Dolet en France, par exemple). Même si, depuis quelques années, un mouvement d’édition de poètes plus mineurs voit le jour, beaucoup restent encore dans l’ombre. Pourtant ces « intellectuels de province », s’ils sont parfois décriés, se révèlent le plus souvent très intéressants, pour peu que l’on se donne la peine de les étudier.

Il se trouve que la Bourgogne est un terrain particulièrement fertile pour des recherches de cet ordre. La région connaît en effet une activité éditoriale en latin et grec très forte durant les XVIe et XVIIe siècles. Or, pour le public actuel, des noms comme Girard, Godran, Morisot, Saumaise, Guijon, de la Mare… ne sont précisément plus, au mieux, que des noms de rues ! Dans le cadre d’une valorisation patrimoniale, il est donc utile de permettre au public de mieux connaître ces auteurs, leurs œuvres, leurs idées, bref, leur personne.

 Organisation du travail

 L’ouvrage de base pour ce travail est celui de l’Abbé Papillon, Bibliothèque des auteurs de Bourgogne, Dijon, F. Marteret, 1742, disponible sur Google Books

Il s’agit d’abord de choisir, selon ses goûts, certains auteurs recensés par Papillon, puis de traduire en français et de commenter leurs œuvres écrites en latin (ou en grec).

Un site internet sera ensuite construit, pour présenter ces auteurs, leur vie, leur œuvre, et proposer des extraits, traduits et commentés, de leurs œuvres, afin de les mettre à la disposition du grand public.

Travaux entamés :

-traduction annotée de Gigantomachie de Jacques Guijon, d’Autun.

-traduction annotée de pièces tirées des œuvres de Jean Girard, d’Auxonne.

-traduction annotée du livre 7 de la Continuation des Fastes d’Ovide de Claude- Barthélemy Morisot, de Dijon.

-étude de la tragi-comédie Suzanna, de Charles Godran, de Dijon.

-biographie de Ravisius Textor, de Nevers.

Toute personne intéressée par ce projet, qui souhaiterait se charger d’une biographie, d’une traduction, d’une étude… peut prendre contact avec : sylvie.fontaine@u-bourgogne.fr

Les élèves de 6ème de Montbard découvrent le latin grâce à un escape game !

Au collège Louis Pasteur de Montbard, ce sont les élèves latinistes de 4ème et de 3ème qui ont préparé un Escape Game, dont le but était de donner envie à leurs camarades de 6ème de prendre l’option latin en leur faisant découvrir plusieurs aspects de cette civilisation présents dans leur vie quotidienne.

Les éléments de civilisation latine que les sixièmes ont pu découvrir sont les mots latins utilisés en français, les pays de langue romane, les chiffres romains, les monuments romains ou encore les célébrités romaines dans le monde moderne.

Le scénario mettait chaque élève de 6ème dans la peau d’un esclave qui souhaitait racheter sa liberté. Pour chaque bonne réponse, il gagnait une pièce (qui se révélait être en chocolat pour les gourmands). Chaque équipe devait réunir 5 pièces en 25 minutes pour racheter sa liberté.

Les énigmes proposées étaient de plusieurs sortes avec, entre autres, des charades, des puzzles, des acrostiches, des opérations avec des chiffres romains, des recherches d’intrus, des mots croisés, mêlés ou fléchés, etc …

Un grand merci à Madame Maréchal pour ce partage et un grand bravo à ses latinistes de 4ème et de 3ème. Espérons que beaucoup de jeunes 6èmes se libèrent des chaînes de l’ignorance et viennent gonfler les rangs des latinistes montbardois !

Pour les collègues qui veulent retrouver cet Escape game  et en savoir plus sur les énigmes proposées, rendez-vous dans la Tribu de Vindonnus du Tribu « Cursus Publicus -XXI »